THÉOPHILE ALEXANDRE

contre-ténor

Ses icônes d’enfance s’appelaient Callas, Noureev & Klaus Nomi : références absolues de GRANDEUR, d’excellence et d’AUDACE qui, aujourd’hui encore, inspirent chacun de ses choix d’artiste…
Contre-ténor & danseur contemporain, fort d’un double diplôme au Conservatoire Supérieur de Lyon, Théophile Alexandre se distingue dans des concours de chant internationaux (Vienne, Innsbruck, Bern, Naples, Barcelone…), avant de se produire sur les PLUS BELLES SCÈNES MONDIALES : Philharmonie de Paris, Lincoln Center de New-York, Opéra Royal de Versailles, Théâtre National de Chaillot, Concertgebouw d’Amsterdam, Théâtre des Champs Elysées, Maison de la danse & Opéra de Lyon, Salle Gaveau, Opéra de Bern, Opéra d’Ottawa…
S’il est mis en lumière dans de tels écrins d’exceptions, Théophile est surtout révélé par des ORFÈVRES HORS PAIR de la musique et de la danse qui, depuis dix ans, taillent, affinent, cisèlent son double talent si singulier…
Jusqu’à l’affirmer comme L’UN DES RARES ARTISTES AU MONDE maîtrisant ces deux arts et osant les entremêler.
Révélé par Jean-Claude Malgoire dans le rôle-titre d’Orlando de Haendel, il chante depuis sous la direction de PRESTIGIEUX CHEFS D’ORCHESTRE (Gabriel Garrido, William Christie, Sébastien d’Hérin, Christophe Grapperon, chef associé de Laurence Equilbey…), aussi à l’aise dans les répertoires baroque (Bach, Purcell, Vivaldi, Monteverdi…), classique (Mozart, Haydn, Gluck) que dans la création contemporaine (Escaich, Lavandier, Macé, Moultaka…)
En parallèle, il collabore avec de GRANDS CHORÉGRAPHES comme Jean-Claude Gallotta, un des pionniers de la danse contemporaine française, pour lequel il danse près de cinq ans à travers le monde, notamment le bouleversant duo ‘Sunset Fratell‘, avant d’assister personnellement le chorégraphe dans sa création. Mais il fait aussi virevolter ‘La Vie Parisienne’ d’Offenbach pour Laurent Pelly et Laura Scozzi, danse la ‘Mort à Venise’ de Britten pour Yoshi Oïda ou explore l’art des gestes quotidiens avec l’Atelier de Recherche Pina Bausch en Allemagne.
Mais alors…
CHANTEUR ÉTOILE? DANSEUR LYRIQUE?
‘Perle Irrégulière’, répond-il toujours dans un sourire, fort et fier de créer un NOUVEAU PONT DES ARTS, d’oser conjuguer voix de tête & voies de corps pour que naissent de nouvelles émotions…
Une performance hybride qu’il réalise pour la 1ère fois dans ‘Pulcinella’ de Stravinsky avec les Musiciens du Louvre-Marc Minkowski, puis dans ‘Orphée’, ballet lyrique des chorégraphes Montalvo-Hervieu. Il entremêle aussi ces deux arts dans ‘Shakespeare in Love’, récital Purcell chorégraphié par Anne Martin, soliste emblématique de Pina Bausch, ou dans le solo ‘En Corps Accords’ pour un hommage vibrant à la danseuse étoile Wilfride Piollet, partagé avec le ballet de l’Opéra de Paris. Il s’essaie également à l’opéra bouffe et chante et danse jusqu’à la Fenice de Venise le rôle de Lancelot du Lac dans ‘Les Chevaliers de la Table Ronde’ d’Hervé, redécouverte du Palazzetto Bru Zane sur une mise en scène signée Pierre-André Weitz, scénographe d’Olivier Py.
Fort de ces expériences uniques dans les deux arts, il crée sa Cie Lyrique & Chorégraphique UP TO THE MOON en 2015, et produit sa première création discographique et scénique : ADN BAROQUE.
Première mondiale portant une relecture contemporaine du baroque en piano-voix, en duo avec le concertiste Guillaume VINCENT (révélation ADAMI & Victoires de la Musique), ADN BAROQUE est le 1er enregistrement solo de Théophile et sort chez Klarthe – Harmonia Mundi à l’automne 2018. Classé directement n°1 dès sa sortie, le disque crée l’évènement et devient la MEILLEURE VENTE 18/19 pour un 1er album d’artiste lyrique français, cumulant plus d’1,3 millions de vues sur la chaine Youtube de l’artiste.
Sur scène, ADN BAROQUE réinvente le format récital et couple sa mise à nu musicale audacieuse à une mise en mouvement du corps chantant signée Jean-Claude GALLOTTA, marquant les grandes retrouvailles du chorégraphe avec Théophile pour une performance chant & danse unique.
Toujours en quête de sens, Théophile co-construit ce récital hybride avec le concepteur et metteur en scène Emmanuel GREZE-MASUREL comme un conte musical chorégraphié nous plongeant au coeur de l’ADN émotionnel de l’homme et questionnant la force de fragiles de notre humanité.
Créé en ouverture de saison 2017 du VOLCAN, scène nationale du Havre, ADN BAROQUE mène aujourd’hui Théophile du Théâtre du Rond-Point au Théâtre de l’Athénée de Paris, en passant par de grandes scènes nationales, maisons de musique et festivals, pour faire (re)découvrir le baroque autrement. Au total : plus de 40 représentations, près de 20 000 spectateurs conquis par ce récital réinventé et cet artiste hors-norme.

the-branch-of-a-white-lilac.jpg