Florie VALIQUETTE

soprano

SAISON 2022-2023

SAMEDI 13 AOÛT | 19H

IL ÉTAIT UNE FOIS...
DISNEY !

"Soprano imaginative et engagée aux aigus ravissants" (La Libre Belgique), Florie Valiquette est une jeune artiste lyrique canadienne en pleine ascension.

Récemment, Florie Valiquette a interprété Sophie (Werther) à l’Opéra de Lyon et au Théâtre des Champs-Elysées, Susanna(Le Nozze di Figaro) au Grand-Théâtre de Luxembourg et à Versailles ainsi que Gabrielle (La Vie parisienne) à Rouen et au Théâtre des Champs-Elysées.

Sa saison 2019-2020, a été marqué par ses débuts dans La Flûte enchantée (Pamina) à Avignon et Versailles sous la direction d’Hervé Niquet. Elle a également chanté Le Nozze di Figaro (Barbarina) au Théâtre des Champs-Elysées dans la mise-en-scène de James Gray et sous la direction de Jérémie Rhorer, et s’est produite en récital à l’Opéra Comique, à l’Opéra de Lille ainsi qu’en concert avec le Concert de la Loge dans le Stabat Mater de Haydn.

Elle débute la saison 2018-2019 en chantant le rôle-titre de l’opéra Coraline du compositeur anglais Mark-Anthony Turnage. Membre de la troupe Favart en 2019, elle interprète le rôle de Madeleine dans Le Postillon de Lonjumeau. Elle fait également ses débuts à l’Opéra de Montpellier dans le rôle de Tytania (Midsummer Night’s dream) ainsi qu’au Théâtre du Capitole de Toulouse dans Sophie (Werther).

Pour la saison 2017-2018, Florie Valiquette retourne à l’Opéra de Zurich en tant que membre de la troupe. Elle chante notamment Die Zauberflöte (Papagena), Ronia Raübertochter (Birk), Parsifal (Une fille fleur), L’Incoronazione di Poppea (Fortuna et Damigella). Elle fait également ses débuts dans Werther (Sophie) à l’Opéra de Vichy. En concert elle chante la Messe en do mineur de Mozart avec l’Orchestre Symphonique de Montréal.

En 2016-2017, elle intègre l’International Opera Studio, le prestigieux programme pour jeunes chanteurs de l’Opernhaus Zürich. Là, elle chante Barbarina dans Le Nozze di Figaro, l’Amour dans Médée de Charpentier et interprète Madame Silberklang dans Der Schauspieldirektor. Par ailleurs, elle reprend à Luxembourg et Ljubljana le rôle de Milica dans Svadba, créé au Festival d’Aix-en-Provence.

En 2015-2016, Florie Valiquette interprète Elisetta dans Il matrimonio segreto de Cimarosa avec le Dutch National Opera à Hengelo, Deventer, Amsterdam et Maastricht, Milica (Svadba) à Angers et Nantes ainsi que Frasquita (Carmen) au Festival de Verbier. Au début de cette saison, Florie fait ses débuts à l’Orchestre symphonique de Montréal, dans les rôles de Frasquita (Carmen) et Yniold (Pelléas et Mélisande), sous la direction de Kent Nagano.

En juillet 2015, elle revient chanter au Festival d’Aix‐en‐Provence, dans le rôle principal de Milica pour la nouvelle production de l’opéra Svadba‐Mariage d’Ana Sokolovic, après un passage remarqué au Bahrein dans les rôles de La Princesse et de La Chauve‐Souris (L’Enfant et les Sortilèges).

On a également pu l’entendre à l’Orchestre Symphonique de Québec sous la direction de Steven Fox dans la Harmoniemesse de Haydn, à l’Orchestre Symphonique de Montréal dans la Grande Messe en ut mineur de Mozart sous la direction de Andrew Megill et avec Les Violons du Roy, sous la direction de Mathieu Lussier, dans le rôle-titre de Zémire et Azor, mis en scène par le cinéaste oscarisé Denys Arcand. Elle a également chanté le Stabat mater de Pergolèse et le Dixit Dominus de Haendel à l’occasion des Moments Lyriques de Chartres.

Florie Valiquette fait ses débuts à l’Opéra de Montréal en 2013 dans les rôles de Javotte (Manon) et Miss Ellen (Lakmé), en plus d’être la doublure de Nanetta (Falstaff) en 2014. Auparavant, elle a tenu les rôles de Teutile (Motezuma), Arsena (Der Zigeunerbaron) et Zerlina (Don Giovanni).

Artiste en résidence à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal de 2012 à 2015, elle y a tenu les rôles du Marchand de sable et de La fée Rosée (Hänsel und Gretel), de Laetitia (The Old Maid and the Thief) et de Galatea (Acis and Galatea).

« Aussi à l’aise à l’opéra qu’à l’opéra baroque, en passant par le récital et l’oratorio » (Opera Canada), Florie Valiquette excelle dans une grande variété de répertoire.

En musique baroque, elle a été invitée comme soliste par Les Violons du Roy, Le Studio de musique ancienne de Montréal, l’Ensemble Caprice, Montréal Baroque et le Festival international de musique baroque de Lamèque.

En musique contemporaine, outre l’opéra Svadba‐Mariage, le compositeur Denis Gougeon la recommande pour chanter sa pièce Voix‐Vénus, avec la pianiste Louise¬‐Andrée Baril, dans un concert hommage de la Société de Musique Contemporaine du Québec présenté sur les ondes d’Espace Musique, la radio musicale de la Société Radio¬‐Canada.

En 2010, Florie Valiquette fait des débuts remarqués en comédie musicale en interprétant Maria Von Trapp (La Mélodie du Bonheur) dans une production de Juste pour Rire dirigée par Denise Filiatrault. Acclamée par la critique, la production fut présentée devant plus de 100 000 spectateurs à Montréal et reçut une nomination dans la catégorie Spectacle de l’année ¬‐ Interprète au Gala de l’ADISQ en 2011.
Elle a de plus collaboré à plusieurs reprises avec le Cirque Éloize pour des événements corporatifs, de même qu’avec l’École nationale de cirque lors de la production de Hänsel und Gretel du 30e anniversaire de l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Montréal.

En musique de chambre, Florie Valiquette se produit depuis 2009 avec le pianiste Martin Dubé avec qui elle a donné des récitals au Canada, en Belgique et aux Etats¬‐Unis. Elle s’est également produite au Festival Orford et au Festival de Lachine avec le pianiste Olivier Godin, et à Helsinki, avec le pianiste Ilmo Ranta, dans un récital diffusé à la télévision nationale finlandaise Yle Klassinen.

Parmi ses projets, Werther (Sophie) à l’Opéra de Bordeaux, Don Giovanni (Zerlina) à l’Opéra de Québec, Armide (Sidonie), à l’Opéra Comique de Paris, Dialogues des Carmélites (Sœur Constance) à Glyndebourne…

Florie Valiquette est soutenue par la Fondation Jacqueline Desmarais pour jeunes chanteurs d’opéra canadiens et s’est démarquée dans plusieurs concours, dont le Mirjam Helin International, le concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal, le Tremplin international du Concours de Musique du Canada et le Prix d’Europe.

58/62