Marc Larcher, Ténor

Saison 2016 : Vous avez dit

Comédie Musicale ?

Saison 2017 : Vous avez dit Cinéma ?

Saison 2018 : Il Maestro bel Canto

    D'origine franco-espagnole, Marc Larcher est né à Metz en 1977. Il est passionné par l'art lyrique, les langues étrangères, le cinéma, l’enregistrement, la photographie et l’édition. Son parcours est atypique : après avoir étudié en CPGE à Louis le Grand et Saint Louis, il obtient son diplôme de directeur artistique et d'ingénieur du son au CNSM de Paris, en 2001, tout en travaillant le chant. Il décide alors d'approfondir sa technique de ténor lyrique et reçoit, en juin 2005, le DEM de la Ville de Paris, avec mention très bien.
    Dès 2002, il est engagé comme soliste dans des productions d'opérette et d’opéra par exemple Alfredo (La Traviata de Verdi, en 2003), le premier homme d'armes et le second prêtre (La Flûte enchantée de Mozart, à l'Opéra de Massy, en 2004) ; on lui confie le rôle-titre dans Faust de Gounod, en juin 2004, et le mois suivant celui de Ferrando dans Cosi fan tutte de Mozart, au Festival Opus de Gattières. En 2005, il est Valsain, dans l'opéra Ma tante Aurore de Boieldieu, rôle qu'il reprend en février 2006, aux Pays-Bas. En novembre 2005, l'Opéra de Saint-Étienne lui propose d'être le Moine poète (Le Jongleur de Notre-Dame de Massenet) ; il est encore Rodolphe (La Bohème de Puccini, à Lyon, en avril 2006). Sous la direction de Philippe Hui, il chante également la partie de ténor solo du Requiem de Mozart et de la 9e symphonie de Beethoven, et reprend ses rôles d’homme d’armes et de prêtre dans La Flûte enchantée de Mozart avec les Opéras en Plein Air (m.e.s C. Huppert) à l’été 2006.
    En août 2006, il est lauréat au Concours de Marmande, où il reçoit la proposition d'intégrer le CNIPAL, pour la saison 2006-2007.
    Dans la saison 2006-2007, il participe aux récitals et concerts donnés par le CNIPAL aux Opéras de Marseille, Avignon, Bordeaux et Toulon. Il perfectionne sa technique vocale lors de master-classes données par Mady Mesplé, Tom Krause et Yvonne Minton, et travaille l’interprétation avec des chefs d’orchestre tels que Louis Langrée ou Dominique Trottein.
    Il est à nouveau le Moine poète dans le Jongleur de Notre Dame de Massenet, à l'Opéra National de Montpellier en février 2007, aux côtés de Roberto Alagna, concert qui a fait l’objet d’un enregistrement CD paru chez Deutsche Grammophon en août 2009.
    En mars 2007, Marc Larcher tient le rôle de Beppe, dans Rita de Donizetti, et celui de l'Amateur de sport dans Dolorès de Jolivet, à l'Opéra de Rennes. Il retrouve l’Opéra National de Montpellier pour le premier homme d'armes et le second prêtre dans la Flûte enchantée, dans la mise en scène de Jean-Paul Scarpitta (direction de Hervé Niquet). Il est Gastone, dans La Traviata de Verdi, aux côtés de Sumi Jo, à l'Opéra de Toulon, en octobre 2007 et participe le mois suivant, à un récital de mélodie et opéra français, dans le cadre du Festival Massenet, à Saint-Étienne. Il interprète Pâris dans La Belle Hélène dans le Béarn (dir. Samuel Jean) et en Normandie (dir. Philippe Hui) d’août à novembre 2008, ainsi que Normanno dans Lucia di Lammermoor (dir. A. Guingal) à Avignon en mai 2009. Il débute à l’opéra de Rouen dans le Requiem de Mozart (dir. O. Sallaberger) et reprend au TNB de Rennes la 9e de Beethoven (dir. M. Atzmon) en septembre 2008. En août 2009, il interprète Monostatos dans la Flûte de Mozart au festival de Saint-Céré. Il reprend en octobre 2009 les rôles de prêtre et d’homme d’armes de la Flûte enchantée au théâtre du Châtelet à Paris et au Corum de Montpellier (dir. L. Foster, m.s J-P Scarpitta). Il reprend le rôle de Beppe dans Rita de Donizetti en tournée nationale entre novembre 2009 et décembre 2010.
    Il est le Capitaine Français dans l’Attaque du Moulin de Bruneau à l’opéra de Metz en janvier 2010, Vano Ballestra dans Gipsy de F. Lopez à Toulouse en février, puis en mai, il chante le rôle de Flavio dans Norma de Bellini à l’opéra de Massy. À l’été 2010 il participe au festival « les bouffes étretatais » où il interprète Gargaillou dans La Bonne d’enfant et Ducroquet dans Un mari à la porte d’Offenbach. 
    En mars 2011, à Nice, il interprète Gernando dans l’Isola desabitata de Manuel Garcia, puis en mai 2011 à Lyon dans la Traviata, il interprète le rôle d’Alfredo. Il chante Des Grieux dans Manon de Massenet à Marmande en août 2011. Après Juanito dans Andalousie de Lopez à Nice en septembre puis Ramón dans la Navarraise de Massenet à Saint-Étienne en novembre 2011, il interprète Piquillo dans La Périchole d’Offenbach, Sandor Barinkay dans Le Baron Tzigane de Johann Strauss fils, Sou-Chong dans Le Pays du Sourire de Léhár, Carlos dans La Belle de Cadix de Lopez, Alfredo dans La Traviata ainsi que le rôle principal de Valses de Vienne à l’Opéra de Nice, puis Pâris de la Belle Hélène à l’Opéra de Rennes d’octobre à décembre 2012. Il retrouve Roberto Alagna en septembre 2012 salle Pleyel, pour un concert des Grandes Voix avec au programme Navarraise de Massenet et Le dernier jour d’un condamné de David Alagna. Il est Pâris dans la Belle Hélène à l’opéra de Rennes fin 2012. En 2013, il assure le rôle de Vincent dans Le Chanteur de Mexico et le rôle-titre de Barbe-Bleue d’Offenbach au théâtre de l’Odéon de Marseille, Fritz dans La Grande duchesse de Gerolstein à Lyon, les rôles de ténor dans La Vie parisienne à l’Opéra de Toulon. Il est Osburgo dans La Straniera de Bellini et Normanno dans Lucia di Lammermoor à l’Opéra de Marseille en 2013-2014. En mars 2014 il reprend le rôle de Roméo de Gounod, puis en mai Pâris à l’opéra de Reims. Il participe à la tournée Revivez la légende Luis Mariano dans les Zéniths de France. 
    En juin 2015, il incarne le rôle-titre du Guitarrero  d’Halévy, puis Hoffmann dans les Contes d’Hoffmann d’Offenbach à Marmande en août 2015, Tybalt dans Roméo à Metz et Reims, Barbarigo et Fante dans I due Foscari de Verdi à Marseille. Il fait ses débuts au TCE en 2015-1016 dans Norma (Flavio), Werther (Schmidt) et Tristan und Isolde (le marin et le berger).